CASE COMMENTS: FOREIGN CASE LAW – COLLUSION – RES JUDICATA – THIRD PARTIES – LENIENCY PROGRAM

Italia: The Italian Council of State considers that the res judicata effect arising from the definitive annulment of a decision of the Competition Authority may extend to third parties to certain conditions subjected to sovereign appreciation of the trial courts (Services d’agence maritime)

Par un arrêt du 20 octobre 2015, publié le 29 janvier 2016, le Conseil d’État a affirmé que les entreprises qui n’ont pas contesté la sanction infligée par l’Autorité garante de la concurrence et du marché (ci-après “AGCM”) ne peuvent pas bénéficier de l’annulation de la décision prononcée ensuite par les juridictions de contrôle en faisant droit au recours formé par des cartellistes ayant participé à la même entente illicite. En 2012, dans le cadre du programme de clémence, l’AGCM avait sanctionné une entente limitative de concurrence au sens de l’article 101 du TFUE visant à fausser le marché des services d’agence maritime par le biais d’une augmentation concertée des redevances en rémunération des services d’agence. Le cartel avait été mis en œuvre par un groupe de société, la société Maersk Italia Hapag ayant

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Author

Quotation

Silvia Pietrini, Italia: The Italian Council of State considers that the res judicata effect arising from the definitive annulment of a decision of the Competition Authority may extend to third parties to certain conditions subjected to sovereign appreciation of the trial courts (Services d’agence maritime), 20 October 2015, Concurrences Review N° 2-2016, Art. N° 79550, pp. 228-230

Visites 106

All reviews