ALERT: PROCEDURE - SEARCH AND SEIZURE OPERATIONS - OPPOSITION - ACCESS TO A JUDGE - RIGHTS OF DEFENCE

Investigations: The French Supreme Court denies targeted companies the right to a direct access to a judge in cases of questionable search and seizure operations, forcing them to first address their objections to the qualified police officer (SRR)

Comment rendre effectif le recours de l'entreprise visitée concernant le déroulement d'opérations de visite et saisie auprès du JLD qui a autorisé lesdites opérations ? En pratique, à qui l'entreprise visitée ou son conseil doit adresser ses griefs concernant le déroulement contestable de telles opérations de visite et saisie ? Telles sont les questions auxquelles la Chambre criminelle de la Cour de cassation a répondu à la faveur d'un arrêt du 9 mars 2016. Au cas d'espèce, le 12 septembre 2013, les enquêteurs de la DGCCRF, agissant en vertu d'une ordonnance du JLD, ont effectué des opérations de visite et de saisie dans les locaux de la Société réunionnaise du radiotéléphone (SRR), dans le but de rechercher la preuve de pratiques anticoncurrentielles ; que ces opérations se sont achevées dans la nuit ;

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Author

  • L’actu-concurrence (Paris)

Quotation

Alain Ronzano, Investigations: The French Supreme Court denies targeted companies the right to a direct access to a judge in cases of questionable search and seizure operations, forcing them to first address their objections to the qualified police officer (SRR), 9 March 2016, Concurrences Review N° 2-2016, Art. N° 79610, www.concurrences.com

Visites 372

All reviews