ON-TOPIC: MERGERS - CONTROL - REFORM - EX POST REVIEW

Should ex post evaluations be generalized?

This series of articles analyses French competition policy in the field of merger control, in particular it addresses the issue of the implementation of the ex post evaluation mechanism. This set is introduced by Jean-Mathieu Cot (COT LAW), and gathers contributions from Séverine Schrameck (CGSH), Étienne Chantrel and Étienne Pfister (French Competition Authority). Each article questions the benefits, limits and risks posed by such a reform.

Introduction Jean-Mathieu Cot Avocat, COT LAW, Paris 1. Dans un monde toujours plus complexe et mobile, la prise en compte d’une analyse dynamique des marchés impose des choix, des paris sur l’avenir. L’évaluation ex post est alors le pendant d’un certain droit à l’erreur prôné par Jean Tirole [1]. Elle permet d’apprécier les effets des décisions qui ont été prises, d’une politique qui a été adoptée et des moyens mis au service de cette politique. Elle permet à une autorité de la concurrence d’avoir un regard satisfait sur le travail accompli. L’évaluation ex post permet aussi et surtout de s’améliorer, de corriger ce qui peut l’être. 2. Lorsqu’elles portent sur des décisions concernant des pratiques anticoncurrentielles, les études ex post peuvent d’abord être utiles pour évaluer le caractère dissuasif des

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Authors

Quotation

Etienne Chantrel, Jean-Mathieu Cot, Etienne Pfister, Séverine Schrameck, Should ex post evaluations be generalized?, February 2020, Concurrences N° 1-2020, Art. N° 92660, pp. 22-38

Visites 467

All reviews