CASE COMMENTS: UNFAIR COMMERCIAL PRACTICES – FRANCE – COMMERCIAL RELATIONSHIP - GROUP OF COMPANIES

Sudden break: The French Supreme Court considers that a group of companies cannot be party to an established commercial relationship (Sabet Persepolis / Galeries Lafayette)

Comment le droit des ruptures brutales appréhende-t-il les groupes de sociétés ? L’arrêt rendu par la Cour de cassation le 16 octobre 2019 (CCC 2019, no 199, obs. N. Mathey) permet de faire le point sur une question, certes classique, mais toujours délicate (v. not. F. Buy, L’article L. 442-1, II, C. com., in Le Lamy droit du contrat, B. Fages (dir.), 2020, no 2597). En l’espèce, la société Sabet Persepolis avait conclu plusieurs contrats en vue de l’exploitation d’un stand dans deux magasins situés à Saint-Laurent-du-Var et à Toulouse, gérés par la société Magasins Lafayette (MGL), et dans deux autres magasins situés à Paris, l’un exploité par la société Galeries Lafayette Haussmann (GLH) et l’autre par la société BHV. Toutes ces sociétés appartenaient au groupe Galeries Lafayette. Le 20 septembre 2010, la

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Author

  • University Aix-Marseille

Quotation

Frédéric Buy, Sudden break: The French Supreme Court considers that a group of companies cannot be party to an established commercial relationship (Sabet Persepolis / Galeries Lafayette), 16 October 2019, Concurrences Review N° 1-2020, Art. N° 93334, pp. 109-110

Visites 27

All reviews