CHRONIQUES : PROCEDURES – EUROPEAN UNION – STATEMENT OF OBJECTIONS – HEARING

Rights of defense: Advocate General Whal proposes to the Court of Justice of the European Union to set aside the judgment of the General Court of the European Union in the case of ‘concrete reinforcing bars’ on the ground that the European Commission did not follow the procedure laid down by the rules in force after the expiry of the ECSC Treaty (Feralpi Holding)

Dans cette affaire, la Commission avait rendu une décision sanctionnant les requérantes pour leur participation à une entente dans le secteur de la production de ronds à béton armés. Cette décision, fondée sur l’article 65 du Traité CECA et suivant les règles procédurales propres à cette disposition, avait néanmoins été rendue le 17 décembre 2002, soit après l’expiration du traité, le 23 juillet 2002. Le Tribunal a alors annulé cette première décision, la référence à une mauvaise base procédurale l’obligeant à constater que la Commission n’était plus compétente pour sanctionner la pratique sur le fondement du traité CECA au moment où sa décision est intervenue (sur la question de l’application du traité CECA dans le temps, CJUE, 29 mars 2011, ArcelorMittal Luxembourg c/ Commission et Commission c/ ArcelorMittal

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Author

Quotation

Alexandre Lacresse, Rights of defense: Advocate General Whal proposes to the Court of Justice of the European Union to set aside the judgment of the General Court of the European Union in the case of ‘concrete reinforcing bars’ on the ground that the European Commission did not follow the procedure laid down by the rules in force after the expiry of the ECSC Treaty (Feralpi Holding), 8 December 2016, Concurrences Review N° 1-2017, Art. N° 83525, pp. 184-185

Visites 84

All reviews