DROIT & ECONOMIE : TAXIS -REGLEMENTATION SECTORIELLE - LIBERALISATION - RAPPORT ATTALI - RENTE - LICENCES

Réglementation, déréglementation et concurrence : Le cas des taxis

L’activité de taxis est très régulée en France, aussi bien en ce qui concerne le nombre de taxis, les tarifs, que les conditions d’exercice de la profession. Pour autant, le fonctionnement de ce secteur n’est pas toujours satisfaisant, comme en attestent les multiples affaires devant le Conseil de la concurrence ou les critiques formulées par exemple dans le rapport sur la libéralisation de la croissance française (rapport Attali), qui a entraîné des réactions virulentes des intéressés. Pour éclairer les débats sur ce sujet, nous analysons la situation de ce marché très particulier selon trois directions. Tout d’abord, nous rappelons les principaux enseignements de la théorie économique à ce sujet. Nous présentons ensuite un tour d’horizon des multiples réformes entreprises à l’étranger, de leurs succès mais aussi de leurs échecs. Enfin, nous présentons les résultats d’une étude sur la France qui estime un paramètre clef de toute réforme progressive de l’activité de taxi, à savoir l’augmentation de la demande générée par une augmentation du nombre de taxis disponibles. Nous en déduisons qu’en moyenne une augmentation d’au moins 75 % du nombre de taxis est envisageable avant d’annuler la rente dont bénéficient actuellement les détenteurs de licence du fait du rationnement du nombre de taxis.

* L’auteur demeure seul responsable des analyses et opinions exprimées dans cet article.

1. Le marché des taxis constitue un exemple frappant de l'inefficacité de certains marchés en l'absence de régulation mais également de l'inefficacité de l'intervention publique quand il s'agit de les réguler. En effet, si ce marché exhibe un certain nombre de défaillances, les interventions des régulateurs pour les corriger ont souvent consisté en des allers et retours entre réglementation et déréglementation, sans qu'une solution efficace, généralisable à tous les cas de figure, ne se soit imposée. 2. Cette difficulté tient à trois facteurs. Tout d'abord, ce thème a donné lieu à de multiples débats en théorie économique, dans la mesure où les modalités de rencontre entre offre et demande de taxis s'éloignent des modèles économiques habituels. Ensuite, le marché des taxis est loin d'être uniforme, et les

L'accès à cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Lire gratuitement un article

Vous pouvez lire cet article gratuitement en vous inscrivant.

 

Version PDF

Auteurs

Citation

Maya Bacache-Beauvallet, Lionel Janin, Réglementation, déréglementation et concurrence : Le cas des taxis, mai 2009, Revue Concurrences N° 2-2009, Art. N° 25693, pp. 40-51

Visites 6187

Toutes les revues