CASE COMMENTS: PROCEDURES – FRANCE – RIGHTS OF DEFENSE – DAWN RAIDS – COMMUNICATION WITH A LAWYER

Dawn raids: The French Supreme Court holds that the company subject to a dawn raid may contact a lawyer upon notification of the order authorising the dawn raids and that there is no need to wait for the sealing to end or to prove a grievance (Samsung ; Darty)

Les droits de la défense n'attendent pas. Leur caractère absolu a été réaffirmé dans un arrêt du 4 mai 2017, dans lequel la chambre criminelle de la Cour de cassation est venue rappeler qu'une entreprise faisant l'objet d'une opération de visite et saisie doit pouvoir exercer ses droits de la défense dès le début de la procédure d'enquête. Il en résulte en particulier que les services de l'Autorité de la concurrence ne peuvent interdire à l'entreprise visitée toute communication avec un avocat jusqu'à la fin de l'apposition de scellés. Retour sur la procédure Par une ordonnance du 9 octobre 2013, le juge des libertés et de la détention a autorisé l'Autorité de la concurrence à procéder à des opérations de visite et saisie dans les locaux d'entreprises soupçonnées d'avoir mis en place des pratiques de prix

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Author

Quotation

Christophe Lemaire, Dawn raids: The French Supreme Court holds that the company subject to a dawn raid may contact a lawyer upon notification of the order authorising the dawn raids and that there is no need to wait for the sealing to end or to prove a grievance (Samsung ; Darty), 4 May 2017, Concurrences Review N° 3-2017, Art. N° 84593, pp. 138-139

Visites 52

All reviews