Previous article Next article

See version in english Break of an established commercial relationship : The French Supreme Court holds that the place of a damage does not always correspond to the corporate headquarters of the victim (Daguin)

CHRONIQUE : PRATIQUES RESTRICTIVES - RUPTURE BRUTALE DE RELATION COMMERCIALE ETABLIE - TRIBUNAL COMPETENT

Rupture brutale de relation commerciale établie : La Cour de cassation rejette l’automaticité selon laquelle le lieu du dommage serait celui du siège social de la victime (Daguin)

Faits Une entreprise a assigné devant le tribunal de son lieu d'implantation une société en paiement de dommages-intérêts sur le fondement de l'article L. 442-6-I, 5°, du Code de commerce, pour rupture abusive de relations commerciales établies. Le défendeur a alors soulevé une exception d'incompétence au profit du tribunal du lieu de son siège social. Les juges du fond ont rejeté cette exception. La société défenderesse a formé un pourvoi en cassation à l'encontre de cette décision. Décision « Mais attendu qu'ayant relevé que le dommage invoqué par M. Daguin était

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Author

Quotation

Simon Hotte, Rupture brutale de relation commerciale établie : La Cour de cassation rejette l’automaticité selon laquelle le lieu du dommage serait celui du siège social de la victime (Daguin), 6 October 2005, Concurrences Review N° 1-2006, Art. N° 27321, www.concurrences.com

Visites 1812

All reviews