ALERT : PROCEDURE - INDIVIDUALISATION OF SANCTIONS - DISSUASION - UNDERTAKING PART OF A POWERFUL GROUP

Sanction-dissuasion : The French Supreme Court decides against the taking into account of the belonging of an undertaking to a powerful group in order to dissuade further violations of antitrust rules when the imputability to the head of the group cannot be proved (Pradeau et Morin)

Le 18 février 2014, la Chambre commerciale de la Cour de cassation a rendu un intéressant — quoique fort problématique — arrêt dans l'affaire de la restauration des monuments historiques. On se souvient que l'Autorité de la concurrence avait adopté, le 26 janvier 2011, une décision n° 11-D-02 au terme de laquelle elle avait sanctionné, à hauteur de 10 millions d'euros environ, 14 acteurs majeurs du secteur de la restauration de monuments historiques pour avoir pris part à des ententes de répartition de marchés à l'échelle régionale dans le secteur de la restauration des monuments historiques. Se sont trouvées essentiellement sanctionnées des PME, à l'exception de la filiale d'un grand groupe de BTP, laquelle a été en conséquence, du moins au regard du montant absolu de la sanction à elle infligée — 4,5

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Author

Quotation

Alain Ronzano, Sanction-dissuasion : The French Supreme Court decides against the taking into account of the belonging of an undertaking to a powerful group in order to dissuade further violations of antitrust rules when the imputability to the head of the group cannot be proved (Pradeau et Morin), 18 February 2014, Concurrences Review N° 2-2014, Art. N° 69005, www.concurrences.com

Visites 77

All reviews