ALERT: UNILATERAL PRACTICE - DISPARAGEMENT - DURATION OF THE PRACTICE - FINE

Disparagement: The French Judiciary Supreme Court confirms that using objective differences between originator and generic medecines does not prevent executing a reprehensible strategy and validates the French NCA’s way of taking account of the duration of the practice for the calculation of the amount of the fine (Sanofi/Teva Santé)

Le 18 octobre 2016, la Chambre commerciale de la Cour de cassation a rendu un arrêt abondamment motivé à propos de l'affaire du dénigrement des génériques du Plavix®. Elle y rejette en tous points le pourvoi introduit par les sociétés Sanofi et Sanofi-Aventis contre l'arrêt rendu le 18 décembre 2014 par la Cour d'appel de Paris. On se souvient qu'à la faveur de cet arrêt, la Cour de paris avait rejeté dans son intégralité le recours formé contre la décision n° 13-D-11 du 14 mai 2013 par laquelle l'Autorité de la concurrence, saisie par la société Teva Santé (3ème fabricant de médicaments génériques en France), avait sanctionné Sanofi-Aventis à hauteur de 40,6 millions d'euros pour avoir mis en place une stratégie de dénigrement à l'encontre des génériques de Plavix®, 4ème médicament le plus vendu au monde,

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

PDF Version

Author

Quotation

Alain Ronzano, Disparagement: The French Judiciary Supreme Court confirms that using objective differences between originator and generic medecines does not prevent executing a reprehensible strategy and validates the French NCA’s way of taking account of the duration of the practice for the calculation of the amount of the fine (Sanofi/Teva Santé), 18 October 2016, Concurrences Review N° 1-2017, Art. N° 83218, www.concurrences.com

Visites 71

All reviews