Paris

Sanctions on parent companies for their subsidiaries behaviours - Recent developments

Lunchtalk organized by Concurrences Review in partnership with DLA Piper and Suez environnement.

Laurence Idot

Alors que la responsabilité de sociétés pour les agissements de tiers est de plus en plus souvent recherchée au niveau européen, le thème plus connu de la sanction des sociétés mères pour les agissements de leur filiale reste source d’un contentieux récurrent. Devant le juge européen, le sujet a été débattu dans dix-sept affaires depuis juillet 2014. On peut distinguer deux périodes dans le contentieux en prenant comme référence le fameux arrêt Akzo de 2009, qui a validé l’existence d’une présomption d’influence déterminante de la société mère en présence d’une filiale détenue à 100 %. Si les solutions en matière d’imputabilité sont à peu près acquises, les problèmes se sont déplacés sur le terrain de la détermination du montant de l’amende, en raison des difficultés posées par l’utilisation de la notion d’entreprise. La Commission est d’ailleurs souvent amenée à rendre des décisions rectificatives concernant le montant de l’amende, ce qui donne lieu à de nouveaux contentieux.

Photos © Tony Trichanh.

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

Speakers