See version in english Restructuring undertakings in difficulty and competition — Merger & State Aid

Paris

Restructuration d’entreprises en difficulté et concurrence — Concentrations et aides d’État

Conférence-déjeuner organisée par la Revue Concurrences en partenariat avec DLA Piper.

RESTRUCTURATION D’ENTREPRISES EN DIFFICULTÉ & CONCURRENCE

CONCENTRATIONS ET AIDES D’ÉTAT

Introduction

Laurence Idot

Le thème d’aujourd’hui nous invite à une rencontre entre le droit des entreprises en difficulté et le droit de la concurrence. Nous n’allons pas revenir sur la question de la nature anti ou pro-concurrentielle du droit des entreprises en difficulté, mais adopter une approche pratique des problèmes de droit de la concurrence qui naissent des mesures de restructuration.

Quelques éléments de définition tout d’abord. Pour la définition des entreprises en difficulté, on peut se reporter au point 20 des Lignes directrices de la Commission sur les aides aux entreprises en difficulté de 2014 qui a modifié celle antérieurement donnée par les Lignes directrices de 2004. Quatre conditions alternatives sont prévues, dont le fait que l’entreprise fait l’objet d’une procédure collective d’insolvabilité. Pour la définition des procédures, l’on peut se reporter à l’annexe du règlement du 20 mai 2015 sur les procédures collectives d’insolvabilité. Pour la France, ont été désignées les procédures de redressement et de liquidation, mais également de sauvegarde. Enfin, la notion de restructuration est floue. La reprise d’une entreprise en difficulté n’est qu’une variante possible car il peut y avoir restructuration sans cession.

Photos © Léo-Paul Ridet.

Access to this article is restricted to subscribers

Already Subscribed? Sign-in

Access to this article is restricted to subscribers.

Read one article for free

Sign-up to read this article for free and discover our services.

 

Speakers